SémaForeS

OBSERVATOIRE DES ÉCRITURES DANS LES MONDES FRANCOPHONES

 

 

SémaFores est le centre d’études francophones de l’Université de Lille. Il se consacre aux corpus littéraires issus de la francophonie internationale, formant avec les productions hexagonales un ensemble littéraire dynamique. SémaFores, c’est interroger sans complaisance la partition entre une production littéraire de France hexagonale qui serait centrale, d’un côté, et des productions qui seraient périphériques, francophones parce que non françaises, de l’autre. SémaFores, c’est donc chercher à décrypter ces fanaux réticulaires de langues françaises déterritorialisées, diverses, voire créolisées, qui irradient dans la littérature, qui envoient leurs signaux et produisent leurs signes à travers le monde, depuis les quatre coins du Tout-Monde. Mais SémaFores, c’est aussi déplier toute la question du choix de langue(s) au sein d’espaces francophones souvent diglossiques, à production comme à réception, dans le monde comme en France. Par là-même, c’est mettre en tension monolinguisme et plurilinguisme dans tous les espaces francophones, sans exception aucune.

 

Au cœur de cet observatoire des écrits en mondes francophones, les textes, en priorité des XXe et XXIe siècles, font l’objet d’approches plurielles : intertextuelles, métatextuelles, linguistiques et sociolinguistiques, sociolittéraires, culturelles, historiques (questions mémorielles, testimoniales, coloniales, postcoloniales, etc.). Il contribue ainsi à la réflexion épistémologique sur les spécificités des corpus impliqués, dont le statut « littéraire » et les conditions de production s’éclairent dans leurs rapports avec tout un vaste spectre d’écrits autres.

 

SémaFores fait partie du laboratoire ALITHILA (ULR 1061) où, en 2022, il a pris le relais de l’ex-centre RECIF fondé par Ahmed Lanasri et Jean-Christophe Delmeule. Cette composante est animée par Paul Dirkx, Marie Bulté et Frédéric Briot auxquels s’associe Esther Baiwir. Trois doctorants complètent l’ensemble. SémaFores disposera à partir de 2023 d’une revue en ligne éponyme. Au sein du laboratoire, cette composante tisse des liens avec celles qui abordent les littératures des XXe et XXIe siècles (en littérature française, dialectale, comparée et de jeunesse) et ses membres collaborent avec les revues Roman 20-50 et Les Grandes Figures historiques dans les Lettres et les Arts.

 

Sur le plan national et international, la composante a des liens étroits avec plusieurs universités (Université de Lorraine, Université du Luxembourg, Université du Québec à Montréal, Université Ki-Zerbo à Ouagadougou) ainsi que, entre autres, avec l’APELA (Association pour l’étude des littératures africaines, Metz), l’ASOLHIS (Approches sociales et historiques des littératures des suds, Paris), l’AEEF (Association européenne d’études francophones, Bruxelles) et le CIÉF (Conseil international d’études francophones). SémaFores organise chaque année une journée d’étude des littératures francophones en présence de chercheurs de divers pays francophones, ainsi que d’autres manifestations scientifiques régulières, parfois autour d’écrivains qui suscitent alors des conférences et des rencontres avec un public plus large.