Autour de la quantité syllabique (16e-18e siècles)

Colloque
14:00 - 13:00
Zoom

Nous avons le plaisir de vous transmettre le programme du colloque « Autour de la quantité syllabique (16e-18e siècles) », qui aura lieu en visioconférence. Voici les liens pour vous connecter :

 

Jeudi 18 mars


14h, Mot d’accueil par Stéphane Macé, directeur du centre RARE (UMR Litt&Arts)
Introduction par Sophie Hache, organisatrice du colloque

PROSODIE ET MUSIQUE
Président de séance, Jean Vignes (Université de Paris)

14h15, Olivier Bettens (Cossonay, Suisse)
« Prosodie du français aux 16e et 17e siècles : le point de vue du grammairien contre
celui du musicien-poète. »

14h45, Isabelle His (Université de Poitiers)
« La prosodie de l’air strophique et le problème de la première strophe (fin 16e et
début 17e siècles). »

15h15, Discussion et pause

INSPIRATIONS LINGUISTIQUES
Président de séance, Francis Goyet (Université Grenobles-Alpes)

15h45, Jean Duron (Centre de Musique Baroque de Versailles)
« La quantité syllabique dans les paroles de musique de Perrin (1620-1675) :
inspirations française, latine, et hébraïque. »

16h15, Carole Boidin (Université Paris-Nanterre)
« “L’invention de la vraye quantité de nos Syllabes” chez les Arabes : la tentative de
Pierre Vattier, 1660. »

 

Vendredi 19 mars

ENSEIGNEMENT, MANUELS ET DICTIONNAIRES
Président de séance, Stéphane Macé (Université Grenobles-Alpes)

9h, Claire Fourquet-Gracieux (Université Paris-Est Créteil)
« Poétique de la rime et longueur vocalique dans Le Dictionnaire des Rimes de
Pierre Richelet »

9h30, Aline Smeesters (Université catholique de Louvain, Belgique)
« L’enseignement de la prosodie latine dans les collèges jésuites du 17e siècle. »

10h, Claudia Schweitzer (Université Montpellier 3)
« La prosodie de l’abbé d’Olivet : nouveau ou ancien regard sur la quantité
syllabique au 18e siècle ? »

10h30, Discussion et pause

LE SENTIMENT DE LA LANGUE

 

Présidente de séance, Agnès Steuckardt (Université Montpellier 3)

11h, Juliette Lormier (Université de Lille)
« La langue appesantie : une question de perception ? Le sentiment de la quantité
dans l’analyse des vers mesurés français (1549-1602). »

11h30, Sophie Hache (Université de Lille / Université Grenoble-Alpes)
« Comment concevoir la langue française sans les quantités syllabiques ? Oreille et
parti pris, aux 17e et 18e siècles. »

12h Discussion et fin du colloque

Contact : sophie.hache@univ-lille.fr

Le jeudi 18 mars après-midi,
univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/95926139940
Le vendredi 19 mars matin,
univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/j/99447930243


Tweeter Facebook