Soutenance de thèse de Marielle Lavenus

Soutenance de thèse
26 nov. 2021 14:30
Université de Lille, Campus Pont-de-Bois, Maison de la recherche F1.07

Madame Marielle Lavenus soutiendra publiquement sa thèse de doctorat d’Histoire de l’art médiéval.


La thèse, qui s’intitule : « Lecture renouvelée des miniatures du Maître de Wavrin : l'Histoire de Gérard de Nevers  du manuscrit Bruxelles, KBR, ms. 9631 », a été réalisée sous la direction de Mme Anne-Marie Legaré et de Mme Catherine Gaullier-Bougassas.


La soutenance aura lieu le vendredi 26 novembre à 14h30, en salle F1.07 (Maison de la recherche, domaine universitaire Pont de Bois de l’Université de Lille).


Composition du jury : 

Anne-Marie Legaré (Professeure d'histoire de l’art médiéval, Université de Lille)Catherine Gaullier-Bougassas (Professeure de Langue et littérature françaises médiévales, Université de Lille)Rosalind Brown-Grant (Rapporteur, Professeure de langue et littérature françaises médiévales, Université de Leeds) Dominique Vanwijnsberghe (Rapporteur, Collaborateur scientifique, Chef de travaux principal à l’Institut Royal du Patrimoine Artistique, Bruxelles). Bertrand Cosnet (Examinateur, Maître de conférence en histoire de l’art médiéval, Université de Lille)Daniel Russo (Examinateur, Professeur d'histoire de l’art médiéval, Université de Bourgogne)

Mots clés : Maître de Wavrin / lecture symbolique / pratiques de lecture / relations texte-image / jeux de mots / humour / grivoiserie / misogynie

Résumé de la thèse : La présente thèse propose une lecture renouvelée des miniatures du manuscrit Bruxelles, KBR, ms. 9631, contenant l’Histoire de Gérard de Nevers probablement enluminée par le Maître de Wavrin dans les années 1460 pour le duc de Bourgogne Philippe le Bon. Cette lecture renouvelée prend appui sur le symbolisme élargi du répertoire plastique et iconographique du Maître de Wavrin. En effet, l’enlumineur use de nombreux procédés pour doter les images de sens. Jeux sur la composition, sur les couleurs, mais aussi sur les mots, provoquent le lecteur-spectateur et l’invitent à faire une lecture dialoguée et ludique. Par le biais de l’équivoque, des pratiques sociales de lecture qui lui sont associées et dont la cour de Bourgogne était férue, l’œuvre s’inscrit naturellement dans le contexte artistique, littéraire et intellectuel de sa production. Selon le prisme d’une lecture oblique reposant sur la parole que suggèrent les images sous la forme d’énoncés prévisibles, l’analyse du cycle iconographique de Gérard de Nevers met au jour la lecture personnelle que l’enlumineur a faite du récit. L’humour et la grivoiserie deviennent des thématiques centrales. En effet, dans les images, le parcours initiatique du jeune chevalier est autant érotique que curial ou guerrier. En conséquence, les rapports de genres et la manière dont ils sont donnés à voir sont au cœur de la lecture que nous proposons et qui démontre que les miniatures du Maître de Wavrin ne reflètent pas les discours dominants ou la misogynie ambiante de l’époque.


Le port du masque sera obligatoire pendant la soutenance. En raison du contexte sanitaire actuel, nous vous remercions d’avance d’informer Mme Lavenus de votre présence par mail : mariellelavenus@hotmail.frSi vous désirez assister à la soutenance en distanciel, merci de l’en informer également : elle vous fera parvenir un lien.


Tweeter Facebook